Sylvain Lecrivain - ma planète

installations diverses

Highslide JS

COLLECTION BLANCHE / arc de triomphe

" Vanitas, vanitatum, vanités contemporaines " Biennale d'ISSY 2011

« Tout objet aimé est le centre d'un paradis. » Novalis.
Le bonheur terrestre reposerait-il sur une bulle matérielle composée d’une panoplie complète de choses utiles ou non, d’objets ostentatoires et de la « moulinette à faire la vinaigrette » chère à Boris Vian ? Que ce soit d’innocentes prothèses ou de véritables pièces à conviction, notre vie dépend beaucoup de ces petits riens qui nous rendent service et serviles à la fois, qui parfois nous font roi de l’instant.
Objets de désir allez-vous donc m’envahir ?
(architecture métal, objets divers - haut 320 cm)
Highslide JS

COLLECTION BLANCHE / sphère

" Nous avons peut-être une leçon à entendre de la présence muette et immobile des objets " Roger-Pol Droit

Les Incroyables (performance publique) CUSSET/Vichy 2009
Ossature métal, objets divers, textes - haut. 350 cm
Highslide JS

LA LOI DES HOMMES

personnage en cage et gardien (ensemble en fil métal), vélo
Histoire de fil - Les inattendus 2010
Mairie de SAINTE SAVINE (Aube)
Highslide JS

SEMINI, fille des vents divers


Sphère métal, bois peint, bulle-girouette - haut. 4,50m (photo P. Blais)
Biennale ETANGS D'ART
Une petite graine née de la dernière pluie d'étoiles venue ensemencer notre planète de curieuses plantes assoiffées, ou déposée par le vent mystique du pays de Brocéliande ? Des questions insolubles qui tendent à penser que les fées doivent reprendre du service ces temps-ci.
Highslide JS

A VOS MARQUES, PRETS ? PARTEZ !

(crèche "1 2 3 soleil" SAINTE SAVINE) Résine, métal, escargots etc. -haut. 300 cm
Une tour de Babel débouchant sur une bulle-univers d'où l'on peut sortir... BAOUM, RAAOOOWW, l'avion franchit le mur du son de l'enfance, là où vivre dans l'univers de la BD est raisonnable.
Highslide JS

La quadrature du sens

" Le temps, merveilleuse gomme à effacer " André Prévot

sphère sablée (+ citation en fil métal), sable au sol 100x100x130cm

Une terre encagée par des hommes qui se conforment à l'espace restreint qu'on leur impose ?
Un sablier qui englobe les quatre coins du monde ?
Se mettre en quatre, faire son trou, faire des pieds et des mains, se débattre etc, autant d'expressions imageantes pour l'homme qui doit s'adapter malgré lui à une société où tout doit aller plus vite, plus fort, plus haut… comme s’il courait après une 4ème dimension ? Dans la valse des cycles l'empreinte de la main préhistorique a été recouverte par un tag alambiqué : le palimpseste temporel s'emballe, le sablier s'électrise, le temps prend une couleur argent. Comme aucun grain de sable ne pourra freiner cet écoulement du temps sur nos lignes de vie, faisons un instant un arrêt sur image : la grille de lecture du quotidien ne se forme-t-elle pas de profils formatés, de corps bombardés par des choses dont on devient si dépendants ?
Ô visiteur, te voilà invité à lire la citation, donc à tourner en rond, sens inverse horaire. Juste le temps d'une révolution.
Highslide JS

PHENIX ET COMPAGNIE

Si les paroles s'envolent, les écrits restent volatiles...

"la grande exposition" espace Argence TROYES 2012 (photo non retouchée prise à 7 m de haut)
volière métal et oiseaux faits de livres (quelques ex. à droite)
Highslide JS

TREESTYLE

(ensemble de vélos d'enfants)
Du freestyle ? Non, encore plus libre, plus fort, plus haut, du treestyle ! D’autres diront freeride pour s’offrir des arbres tremplins. Ou encore mountainbike genre Spielberg à la fois montagne et type qui t’envoie les vélos dans le ciel. Goooo !
Les inattendus 2012 SAINTE SAVINE (Aube)
Highslide JS

DECONNEXION

(vélo et fils électriques)
L’objet peut prendre en charge les petits besoins de déplacements : se rendre au travail comme se mettre au vert loin des tensions. Se méfier toutefois des coups de foudre quand il est équipé de son bouclier contre les ondes négatives.
D'abord les forêts Opus 3
Aubepierre sur Aube (Hte Marne)
Highslide JS

Dégradé vert

(vélo et objets progressivement verts)
Ô arbre majestueux, je t’ai apporté les fruits de mon travail, à toi de les digérer…
D'abord les forêts Opus 3
Aubepierre sur Aube (Hte Marne)
Highslide JS

LA TANIERE ET LES " OISHOMMES "

(un personnage-oiseau à l'extérieur et l'autre manipulant des nids d'oiseaux, plumes et nids suspendus, hachoir avec réserve d'ossements, piège à escargots) photos 4 et 7 de Raynald Najosky - RskY
L’oishomme n’est-il qu’un primitif doté d’une cervelle d’oiseau et d’un cœur de pierre ?
Qu’on la nomme tanière, grotte ou caverne, cette habitation spartiate reste hantée par le fantôme du mythe platonicien*.
Comme dans l’allégorie de la caverne de Platon on peut amener les mammifères actuels à tête pensante à se positionner dans l’état de regardeur ayant du mal à aller au-delà de ce que l’on voit dans cette ambiguïté à comprendre le monde comme on le perçoit et non tel qu’il est réellement. Ceux d’entre eux qui souffrent d’un déficit d’humilité peuvent faire un stage plus long. L’entrée de cette grotte est une première étape où on est amené à baisser humblement la tête pour abaisser mécaniquement le niveau des préjugés. L’obscurité relative n’est pas un obstacle pour trouver la vraie lumière, c'est-à-dire celle de la vérité.
Dépourvu de tête pensante, la quête du graal de la vraie lumière n’existe pas pour le pauvre animal : il est loin de faire aussi bien que l’homme pour marcher sur la tête.
* Platon (La République, Livre 7)

Highslide JS

LABO COULEUR

Highslide JS

LABO COULEUR

LA COULEUR EN QUESTION
On sait que la couleur n’existe pas en elle-même, qu’elle n’est qu’un effet produit par la réunion de 3 éléments : un éclairage, l’existence d’un objet et un œil connecté à un cerveau. Par conséquent selon l’éclairage une couleur peut devenir une autre couleur.
Si le spectre visible laisse quelques interrogations en suspens, d’autres lois plus complexes qui régissent notre univers restent plus obscures.
Malgré une spécialisation de la matière grise, le mystère de l’énergie noire par exemple n’est pas beaucoup plus éclairci dans un labo moderne que dans une grotte.
Faisons un instant une liste à la Prévert de questions qui nous ramènent à l’âge des cavernes en mettant le chercheur d’aujourd’hui dans la situation de l’homme de Cro-Magnon face à la connaissance. On pourrait dans ce cas l’appeler Chromagnon (chrôma = couleur en grec ancien).
- le vert Véronèse est-il plus profond que le bleu Klein ?
- doit-on défendre le made in France quand le bleu de Prusse tient mieux à la lumière que le bleu d’Auvergne ? et quand le rosé d’Anjou est moins couvrant que le blanc d’Espagne ?
- qui s’est aperçu que la magique lumière blanche contenait toutes les couleurs du spectre visible ?
- quelle méthode alchimiste peut rendre soluble une couleur politique dans les ors du palais ?
- au regard de la panoplie des couleurs qui a eu la mauvaise idée d’élire l’argent roi ?
- et si les daltoniens devenaient majoritaires aux élections ?
- dans la météo interne ne pourrait-on mesurer la température de couleur pour prévenir des colères rouges, des peurs vertes, du bleu à l’âme, des grises mines ou autres dépressions blanches ?
- quel illuminé se lèverait à l’aurore boréale pour partir ramasser des couleurs au pied de l’arc en ciel ?
- un milliardaire pourrait-il envoyer une fusée éclairante dans un trou noir ? Et vous au référendum voterez-vous pour l’intégration des exoplanètes multicolores dans notre système solaire ?
Le monde est ainsi fait, on n’est pas tous sur la même longueur d’onde. Certains sont dépendants de la synthèse additive (les écrans RVB), d’autres peu enthousiastes à la synthèse soustractive (délaissant la manipulation/lecture de docs imprimés en CMJN).
Il est grand temps d’inventer de nouvelles couleurs aurait pu déclarer Apollinaire le rallumeur d’étoiles. Impossible donc d’accepter que du Cro-Magnon au surfeur 4G le nombre de couleurs stagne. Qui des chimistes, des physiciens etc. trouvera la méthode et proposera un label couleur issu de son labo couleur? L’alchimiste de son côté procède à des opérations de transubstanciation de la matière où les couleurs tiennent une place centrale, conduisant la transformation de la matière en esprit pur. Nos impressions par sublimation découlent-elles d’expériences alchimistes, celles au laser de bulles de science-fiction et celles au jet d’encre de salles de classe désuètes ?

LE MYTHE DE LA CAVERNE NE TERNIT PAS
Afin de tenter de découvrir de nouvelles couleurs il faut entrer dans la caverne platonicienne* pour se plonger un temps dans l’état de regardeur ayant du mal à aller au-delà de ce que l’on voit, dans cette ambigüité à comprendre le monde comme on le perçoit et non tel qu’il est réellement. L’entrée se fait en baissant humblement la tête, ce qui abaisse mécaniquement le niveau de préjugés. Dans le fond de la grotte une lumière dessine une petite fresque pariétale à mouvance platonicienne. L’allégorie de la caverne mettant le doigt sur la vraie lumière, c'est-à-dire celle de la vérité, la lumière noire agira-t-elle comme révélateur sortant de l’ombre une couleur changeante en fonction de l’éclairage ? Dans la connexion entre l’œil et le cerveau, on constate que l’œil capte des phénomènes optiques pas clairs et que le cerveau traite les informations de manière subjective. Une inframince nouvelle longueur d’onde (une couleur) ne pourrait-elle se mettre à vibrer dans cet ultralarge champ des possibles ? En passant de l’ombre à la lumière, en sortant de la caverne donc, chacun a pour objectif de se défaire de l’illusion et se mettre en quête de vérité. Et détecter les vraies couleurs.
* Platon (La République, Livre 7)
Highslide JS

DANSE MACABRE

(squelettes et animaux naturalisés, guitare et chaise miniature) 3 photos de Raynald Najosky - RskY

Jusqu’où les prédateurs peuvent-ils faire danser leurs cibles ?
Dans une gravure du XVIè siècle Hans Holbein faisait déjà basculer la danse macabre dans une farandole tragi-comique à portée symbolique vers l’idée d’une lutte individuelle avec la mort et ses causes diverses.
Le cimetière des innocents est probablement trop petit.
" L'imaginaire et le réel sont deux lieux de la vie." Jacques Lacan